La période “Don Pepe”

expatriation au costa rica

La période “Don Pepe”

José María Hipólito Figueres Ferrer est un homme qui a profondément dirigé le futur du Costa Rica. Il est né le 25 septembre 1906 à San Ramón, Alajuela et décédé le 08 juin 1990 à 83 ans à San José d’une crise cardiaque. Il a été président du Costa Rica à trois reprises, de 1948 à 1949, de 1953 à 1958 et de 1970 à 1974 et a adopté une constitution politiquement libérale et avancée.

Surnommé affectueusement Don Pepe (venant de Pepe, surnom espagnol donné à José), il est considéré comme l’un des personnages costariciens les plus importants de l’Histoire.

1948 : le Congrès conclut qu’il y a eu fraude lors de l’élection présidentielle d’Otilio Ulate Blanco et cela déclenche une guerre civile. José Figueres Ferrer, dit « Don Pepe », mène la rébellion qui fera 2000 morts et après deux mois gagne la bataille. Il en profite pour abolir l’armée, accorder le droit de vote aux femmes et nationaliser les banques.

1949 : l’Assemblée valide l’élection d’Otilio Ulate Blanco qui devient président du Costa Rica.

1953 : José Figueres Ferrer est élu président de la République. Il symbolise le libéralisme et s’oppose à toute forme de dictature, interdisant le parti communiste.

1963 : les présidents des Etats d’Amérique centrale et le président des Etats-Unis isole Cuba. Eruption du volcan Irazû qui dura deux ans.

1968 : éruption du volcan Arenal et installation au Costa Rica de la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme.

1970 : José Ferre est réélu président et modifie la constitution de 1949 qui interdit la réélection d’un président pour deux mandats consécutifs. « Don Pepe » sera réélu président avec un 85 pour cent (pourcentage de voix jamais atteint).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 24 =